Revue Limite – Pourquoi et comment nous sommes devenus végétariens

Pourquoi et comment nous sommes devenus végétariens

Illustrations d’un article – Revue Limite n°19 – Juillet 2020

  • Dessin à l’encre de Chine
  • Peinture au café et aux encres végétales (chlorophylle, églantine, capucine)

[…] nous avions échoué à l’Estaque à l’aube, où nous avions pris des maquereaux aux pêcheurs qui rentraient du large sur leurs pointus : nous les avions dévorés crus, tels quels, à pleines dents. Nous nous sentions bêtement heureux, et curieusement heureux d’être bêtes.

Falk Van Gaver, Limite n°19

Je repense toujours à Panturle au début de Regain de Giono, ce livre splendide qui m’a tant frappé il y a de ça des années. : il est là, en train d’écorcher un renard suspendu qu’il a pris au piège, bêtement heureux, béat, hagard, ses pieds nus pataugeant dans le sang, ses mains nues s’enfonçant dans la chair molle et tiède. Et, d’un coup, il se voit, en quelque sorte, et une honte soudaine, immense, plus qu’intense, totale, l’envahit.

Falk Van Gaver, Limite n°19
Limite 19 - Pourquoi et comment nouss sommes devenus végétariens - illustration 4

En redevenant végétarienne, c’est comme si j’étais redevenue moi-même : je me suis retrouvée, et j’ai pu à nouveau exprimer existentiellement et sans contradiction, sans dissonance sensible, cette sensibilité première et cet amour des animaux qui m’ont toujours habitée et que tout enfant dont la sensibilité n’a pas été anesthésiée ou mutilée par l’éducation familiale et l’influence sociale ressent normalement.

Anne-Gersende Warluzel, Limite n°19

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :