Illustration “Naissance” : processus de création

Dans un précédent article, je vous parlais des maisons de naissance.

Je vais aujourd’hui vous détailler le processus de création de l’illustration “Naissance” réalisée à cette occasion.

Première étape : les croquis préparatoires

Pour cette étape, je me suis appuyée sur des photos de naissances physiologiques et notamment sur ces deux superbes reportages photos : la naissance de Joss, par la photographe Dorothée Buteau et la naissance d’Emilia, par la photographe Laura Boil.

L’enjeu de cette étape était de capter des postures et des expressions.

Deuxième étape : le crayonné

Pour mon propre accouchement, deux sources de réconfort m’ont particulièrement aidée : le bain et la présence affectueuse et attentive de mon mari. Ce sont donc deux points que j’ai voulu mettre en avant dans l’illustration.

Dans les photos de Laura Boil, un détail m’a particulièrement émue : les mains de la maman, délicatement tenues par celles du papa.

Par ailleurs, lors d’un accouchement, il y a cette intériorisation, cette “bulle”, cette concentration dans laquelle la maman se met naturellement pour accueillir ce qu’elle est en train de vivre. Je souhaitais que le visage de la femme reflète cet état d’esprit bien particulier !

Je tenais enfin à montrer comment le décor d’une maison de naissance est loin du décor médical plutôt froid que l’on peut être habitué à voir dans un service de maternité classique. Un peu de chaleur, d’harmonie, de confort… Loin d’être un détail, cela est vraiment très important pour que la maman se sente bien et en sécurité. C’est ce qui lui permettra de se mettre psychologiquement et physiquement dans les meilleures conditions pour s’ouvrir à la vie !

Voilà donc ce que j’avais en tête au moment de composer mon illustration !

Troisième étape : l’encrage

Arrive alors la partie que j’aime le plus ! Le crayonné est là, il n’y a “plus qu’à” laisser la plume et le pinceau parcourir le papier pour rendre le dessin définitif.

Quelques souffles retenus pour les parties les plus critiques (visages, mains), des traits plus rapides pour les ombres…

C’est une étape agréable et qui a généralement pour effet de me détendre. Noircir le blanc du papier a quelque chose de magique !

Et une fois que l’encre est bien sèche, je gomme le crayon !

Quatrième étape : la mise en valeur avec… du café

J’aime beaucoup cette étape également !

Je commence par préparer une tasse de café soluble bien serré (afin d’obtenir une teinte suffisamment foncée), un verre d’eau et mes pinceaux.

Puis, une couche après l’autre, je laisse apparaître lumières et ombres.

Entre deux couches, je prends le soin de laisser sécher (cela peut prendre du temps : il y a beaucoup d’eau !), de vaquer à d’autres occupations puis d’y revenir, d’observer longuement, de m’interroger sur la suite…

J’aime le rendu à cette étape : on croirait une vieille photo jaunie !

Cinquième étape : la mise en couleur

Naissance - illustration

Au moment d’attaquer cette étape, je tremble généralement toujours un peu. Ne serai-je pas déçue du rendu ? Vais-je regretter d’être aller trop loin ? Vais-je au contraire être satisfaite des couleurs choisies ? Vais-je avoir une bonne surprise suite à un choix impromptu de couleur ?

Pour la mise en couleur, j’ai utilisé ici des encres végétales ainsi que des crayons aquarelle.

J’ai choisi des couleurs vibrantes pour bien montrer la force de ce qui se joue ici. J’ai aussi voulu attirer l’attention sur les formes rondes de la maman.

Sixième étape : la mise en couleur #2 !

Dans les jours qui ont suivi la mise en couleur, alors que je regardais encore et encore l’illustration, quelque chose me chagrinait. Finalement, ces couleurs “vibrantes” n’étaient-elles pas trop agressives ? J’ai eu envie de plus de douceur pour ce moment de grâce…

J’ai donc pris ma tablette et mon stylet et, jouant avec calques et pinceaux virtuels, j’ai travaillé l’illustration numériquement pour arriver à ce nouveau rendu !

Naissance - illustration

Personnellement, me voilà satisfaite ! Je me dis que cela vaut le coup de prendre du recul et de se remettre en question… C’est ce qui fait progresser !

Qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :